Les sculptures à vivre de Valentine Schlegel



Les sculptures à vivre de Valentine Schlegel


Née à Sète (sud de la France) en 1925, la talentueuse céramiste et sculptrice vient de nous quitter à l'âge de 96 ans. Valentine Schlegel est formée au Beaux-Art de Montpellier avant de se consacrer pleinement à la céramique. Avant cela, elle avait découvert les secrets de l’artisanat et le plaisir de manipuler les matériaux et les outils avec son père, lui-même menuisier-tapissier, qui lui laissait parcourir librement son atelier. C’est pourquoi les caractères ouvriers et artisans de l'art de V. Schlegel sont essentiels dans son oeuvre. 

À l'image d'un couteau suisse, elle maîtrise plusieurs techniques pour réaliser des objets usuels aux corps sculpturaux: couverts en bois, vases, plats en céramique, sacs en cuir, cheminées en plâtre. 
Conçu sans hiérarchie, souvent en collaboration avec ses amis, ce corpus est fait d'objets de différentes dimensions et aux usages tantôt fantaisistes, tantôt quotidiens. Les questions d’autonomie de production et d’amitié sont centrales dans son oeuvre. 

Les objets qu’elle façonne témoignent d’une attention toute particulière portée à leur usage. Valentine Schlegel réalise aussi nombre d'éléments architecturaux en plâtre destinés aux intérieurs. Ces sculptures à vivre sont aussi, par leur caractère "indéplaçable", la raison pour laquelle son travail est resté relativement méconnu.

Artiste, végétarienne, fumeuse et homosexuelle, Paris lui promet liberté de moeurs et d’expression; Valentine s'y installe en 1945. En 1956, elle fonde le pôle modelage des Ateliers des moins de 15 ans au Musée des Arts Décoratifs de Paris où elle enseignera de 1958 à 1987. Avec une pédagogie inventée, elle rencontre trois de ses futurs assistants et elle expose à plusieurs reprises au musée. 
La même année, faisant toujours passer son mode de vie en priorité, elle développe de la céramique utilitaire et commence une série de couverts en bois qui s'inscrivent dans la tradition des ustensiles provençaux. 








Les céramiques

















Ses œuvres sont directement inspirées de la nature, prenant la forme d’un arbre ou autres végétaux imaginaires. Elles émergent d’un seul bloc, comme abruptes, en étant pourtant un condensé de subtilité. Cet équilibre dans les formes et les volumes, à la fois primitifs et sophistiqués, ont fait la réputation de l’artiste dans les années 50.













 








Le bois, le métal & le cuir

via 








Mais la plus grande innovation de V. Schlegel se place ailleurs, et naît d’une simple frustration: alors qu’elle vend un vase à des amis en 1959 et qu’elle désire le placer là où elle le voit le mieux dans leur maison, au sommet de leur cheminée, elle s’aperçoit qu’elle n’aime pas du tout la cheminée elle-même. Elle entreprend alors la confection d'un habillage en plâtre pour la recouvrir et la transforme entièrement, ne gardant que le foyer: une houle gracieuse coulée en blanc.


Sculpter l'intérieur

Les cheminées












 via




















La nouvelle création connaît un tel succès que Valentine continuera à faire des cheminées domestiques jusqu’en 2002 (environ une centaine). Exécutées à la truelle et en plâtre armé, elles sont équipées d'étagères et de vide-poches, forment des banquettes et suppriment ainsi les meubles autour du foyer; elles s’avèrent ainsi utiles toute l’année. 



Appartement de Jeanne Moreau

via

Les sculptures à vivre

Chez Valentine Schlegel, à Paris














Elle inspire...

Pour la présentation de la collection de haute couture de Christian Dior Printemps/Eté 2014, Raf Simons (admirateur de la céramiste) s’inspire de l’artiste en créant une structure blanche et ondulée, et équipée de lucarnes inspirées de formes typiques de celles des sculptures à vivre de Valentine Schlegel.










Les créations architecturales de Valentine Schlegel sont une nouvelle manière de mettre en pratique ses recherches sur la forme des objets utilitaires. La sous-estimation de l’artisanat décoratif n’a jamais dissuadé sa productivité ou sa confiance. Son approche a été centrée sur l’indépendance créative. « J’aime le quotidien exceptionnel » a-t-elle dit un jour; les petits objets comptent autant que les pièces à grande échelle, et les petites sensations comptent plus que les succès de superproduction.
Valentine Schlegel s'est éteinte le 18 mai 2021, âgée de 96 ans, alors qu'elle vécut longtemps dans une ancienne usine de roues située dans le 14e arrondissement de Paris, abritant également son atelier.
Il existe un superbe ouvrage qui rassemble son oeuvre: "Valentine Schlegel:je dors, je travaille" d'Hélène Bertin




Clémentine Gault




Comments

Popular Posts