THAYAHT, THE JUMPSUIT GENIUS

Thayaht, inventeur de la TuTa,  la première combinaison


L'inventeur de cette conception révolutionnaire qu'est la TuTa, ou combinaison, est d’origine britannique, allemande, suisse et américaine. Il s'agit d'Ernesto Michahelles, dit Thayaht, né à Florence, en Italie en 1893. 



 En 1918, Ernesto Michahelles étudie la peinture à l’Académie Ranson à Paris, où il côtoie notamment des artistes nabis dont le style l'influencera considérablement, et assiste aux cercles d’avant-garde. Plus tard, il étudiera les teintures scientifiques et les structure et géométrie dynamiques à l’Université Harvard, aux Etats-Unis. 
Vers 1919, il adopte son surnom en forme de palindrome : Thayaht. Cette malléabilité ludique du texte entre en résonance avec les oeuvres de l'artiste, aux contours géométriques mais néanmoins inscrites dans des compositions très souples, où les motifs se répètent et se répondent les uns aux autres. 
C’est cette même année qu’il crée, à la base pour les masses populaires, la TuTa, «costume de travail masculin» en forme de «T». Il s'inspire des dessins de vêtements futuristes imaginés par le peintre Giacomo Balla et travaille sur le concept de praticité, d’économie et de reproductibilité. 


La combinaison est nouvelle, simple, pratique et synthétique : en une seule pièce, sont condensés chemise, veste et pantalon; elle est bouclée avec des boutons sur le devant, a quatre poches appliquées, et est dépourvue de tout parure décorative; Thayaht la porte simplement avec une ceinture, et des sandales. 


Via



La TuTa, que Thayaht a qualifié de « vêtement le plus novateur et futuriste jamais produit dans l’histoire de la mode italienne », est un exemple précoce de ce que nous appelons maintenant une combinaison, et qui depuis près d’un siècle a marqué le costume et la mode à travers mille variantes. Avec l’aide de son artiste frère RAM (Ruggero Alfredo Michahelles), il lance le modèle en 1920 et le 27 juin de cette même année, le design, sous forme de patron à découper, est publié par le journal La Nazione afin qu’il soit accessible à tous. Conçu comme un vêtement pratique pour un usage quotidien, il aura finalement été adopté à l’époque par la haute société florentine. Il ne fait aucun doute que lorsque ce vêtement (la combinaison a été introduite en 1921 chez les ouvriers), bien qu’il ne constitue pas un signe d’appartenance, devint cependant un symbole du travail ouvrier (sans distinction de sexe, de race, ni de taille puisque facilement raccourci).  



C’est cette même année qu'Ernesto Michahelles commence à travailler auprès de Madeleine Vionnet, la couturière créditée d’avoir introduit la coupe biaisée à la mode parisienne, pour laquelle il dessine le logo de sa Maison de Couture. Cette collaboration est majeure dans l'histoire de Thayaht ; elle lui permet non seulement de fréquenter les personnalités les plus en vues du milieu de la Haute Couture au début des années 1920 mais aussi de définir plus précisément son style. L'occasion lui en est donnée à partir de 1922 alors qu'il commence à dessiner pour la Gazette du Bon ton : ses figures, habillées des créations de Vionnet, se démarquent des autres planches illustrées par un travail audacieux des corps et des tissus. Le réalisme laisse la place à l'innovation et à l'audace : le corps de la femme devient un nouveau terrain d’expérimentation.










Pionnier du design industriel, Thayaht a exposé la majeur partie de ses oeuvres: dessins, peintures, motifs de tissu et de vêtements, mais aussi meubles (destinés à la base à la distribution de masse) et sculptures. Il s’est également essayé à l'orfèvrerie en inventant "thayahttite", un alliage d’argent et d’aluminium à partir duquel il réalise des pendentifs primitifs très à la mode. Il s’intéresse aussi à la photographie, organise des expositions futuristes de peinture et de sculpture, et collabore avec le Teatro dei Fidenti de Florence où il conçoit des costumes ou des scénographies





On lui connaît un intérêt pour Mussolini, dont il fera le portrait allégorique. On trouve perpétuellement une empreinte élégante, synthétique, dynamique et géométrique dans son oeuvre.


Il grande Nocchiere

Via

Dès le milieu des années trente, il prend sa retraite à Marina di Pietrasanta, où il approfondit ses études scientifiques et astronomiques. Après la Seconde Guerre mondiale, il fonde CIRNOS (Centre indépendant pour la collecte d’observations spatiales), dans le but de rapporter et de démontrer l’apparition des ovnis.
Il est enterré dans la banlieue sud de Florence, à Galluzzo (Italie) en 1959.











 Aviateurs






Alberta Ferretti-Hiver 2019-20


On notera l’indubitable multipolarité exprimée par les recherches de Thayaht tout au long de sa vie, dans la complexité et la formation composite de l’artiste, enfin dans les traits spécifiques d’une personnalité certainement atypique, extravertie et ombragée à la fois. Toutefois, malgré cette pluralité, il aura su créer la plus simple des tenues, universelle et unisexe, révolutionnaire: la combinaison, pièce incontournable des podiums à la rue.


Clémentine Gault




Comments

Popular Posts